mardi 15 septembre 2009

Être une femme du monde

Pour m'excuser de n'avoir rien posté pendant si longtemps et parce que vous connaissez mon amour pour la problématique Sienna Miller, une photo très femme du monde de la blondinette british la mieux sappée, juste après Kate. Je tiens à insister sur le blondinette, parce que faut pas déconner non plus. Et parce que j'aime pas les blondes, cqfd. Veillez à ajouter un "pouffiasse", accent du Sud Ouest recommandé.



Donc voilà l'internaute, j'ai fêté mes 20 printemps il y a un mois. Et c'est un sacré tournant, je crois. Déjà, j'ai passé la journée à entendre " c'est le plus bel âge ". Je répondrais "FOUTAISE!". Et si c'est le cas, je peux commencer à flipper tout de suite en fait, sur la lourde tache de ne pas gâcher cette unique "plus belle année". Bull shit, bull shit, bull shit. Nous ferrons donc abstraction de ces considérations de vieilles filles aigries et non baisées ( à ne pas confondre avec celle qui le sont mal, nous tenterons ultérieurement d'établir une gradation du pire) et abordons enfin notre sujet: Est ce l'âge où il faut commencer à ressembler à une grande personne ?

Me connaissant relativement bien, et surtout connaissant mes copines les plus proches de mon cas, je pense pouvoir affirmer sans trop de risque que la conscience d'une telle échéance entraînerait plutôt : 1: le gavage compulsif de cupcakes fluos (notons que nous comptons une hippie végétarienne dans les rangs)




2 : le peinturlurage acharné des ongles/yeux/murs du salon


3: le portage inexplicable de robe rose et le goinfrage de pastèque



LEEEEEAAAAVE KATY ALOOOOOOOOOONE.

4: l'éclatage déraisonné de compte en banque chez Urban dans de la fringue régressive ( je n'impliquerais bien sur aucune de mes deux comparses quant au portage de ce bel objet de design britannique, ayant l'une comme l'autre, encore suffisamment de discernement pour rire, et non entrer leur numéro de cb à la vue du sujet fleuri)



5: last but not least: le matage décompléxé de Keeping up with the Kardashians




Alors, devant tant d'angoisse, et pour nous empêcher d'être dévoré par nos bas instincts, ma femme , de sa main puissante et de son bras étendu, trouva la solution:


Etre une femme du monde

Le concept, effrayant pour le novice que tu es l'internaute, à la principale caractéristique de qualifier toute personne géniale qui fait des trucs très cool. Dit comme ça, forcément...

Pour qu'on s'entende bien, manger des cupcakes fluos en se faisant les ongles en "jade"
en écoutant Katy Perry dans un robe de princesse et en matant les Kardashians (sans lécher ses doc marteens, c'est mieux), c'est la QUINTESSENCE de la femme du monde. Les critères sont bien sur adaptables à chacune, je veux bien concevoir que tout le monde ne porte pas aussi bien que moi la robe à greusse fleufleur.

Le concept de femme du monde pousse ainsi la femme occidentale contemporaine à exprimer, revendiquer, tout ce qu'il y a de très con, de très cool, de très distingué et de très régressif en elle.

mardi 11 août 2009

That's the way cookies crumble

Je passe beaucoup beaucoup (trop) de temps sur internet en ce moment. J'ai 7 heures de cerveau disponible par jour à occuper. J'y ai trouvé des blogueuses mode qui se sont fixé un défi impressionnant: ne dépenser que 150 euros en fringues par mois. J'ai ris, puis j'ai été un peu consternée, puis j'ai re ris. Pouf pouf pouf, petite recherche: un montant de 62 euros par mois et par français pour l'habillement chaussures comprises. Bref...
Mademoiselle, au lieu de claquer 300 euros par mois chez H&M en trucs que tu revends 5 semaines après sur ton vide dressing, voir qui finissent en chiffon à poussière, en geignant que Marc Jacob c'est trooooop chèèèèèère, garde tes sous 2 mois et tu pourras t'offrir:

J'ai vingt ans demain, je vais aller pousser des cris de marcassin chez Marc by Marc Jacob et choisir un sac. Et c'est Patachon qui va devoir supporter.

Et puis, j'ai réfléchis deux secondes et me suis demandé comment on peut avoir des 300 euros par mois en fringue à 22 ans. Tu sors des fois, tu vas au ciné, tu manges un peu ? Peut être pas après tout. N'oublions pas que la bloggueuse mode peut camper 3 jours devant chez H&M pour avoir un tshirt Matthew Williamson. Ces filles sont bien sapées mais parfois elles m'intriguent, si quelqu'un peut m'expliquer...


Sinon, autre fait marquant du ouéb ces jours ci:


The L Word va être adapté au cinéma.
J'ai poussé plein de cris de marcassin aussi. Evidement, tout le monde commence déjà à putasser que  ça va être tout public, que ça va perdre de sa substantifique moelle tout ça tout ça. Que celle qui n'est pas allé voir Sex and the City la semaine de la sortie me jette la première pierre . Et ouai, une photo de Shane en robe.





A noter aussi, trouvage de ma future bibliothèque



Je veux passer ma vie là, à bouquiner en mâchant des chewing gums à la menthe.








Mention spéciale également à Betty dans la catégorie: Pompes mortelles complètement immettables. Prend du rêve dans tes pieds:






Et pour finir, j'ai fais des plâtrés et des plâtrés de cookies parce que j'essaie de me faire réembaucher. Keep your fingers crossed.

dimanche 9 août 2009

Could you just smile and shut the fuck up, please?

Si vous vous intéressez un peu au monde de la mode, aux coulisses, que vous lisez la presse spécialisée, vous avez sûrement déjà vue cette fille:



Sara Ziff ressemble à Serena , a commencé comme toutes les autres à 14 ans et a fait des campagnes pour Calvin Klein et Tommy Hilifiger. Et Sara Ziff a trimballé sa DV partout dans les backstages des shootings et des défilés pendant 5 ans. Elle et son ex boyfriend réalisateur filmaient, au départ, pour faire une sorte de journal, un diary du mannequinat.  Et ça commence avec des scènes de camaraderies entre modèles avant défilés. C'est sympa, ça rigole. 
Alors, on pose deux secondes l'idée de faire un documentaire sur les mannequins, pas sur la mode, pas sur les créateurs, mais sur les filles, des filles qui vont parler. T'as souvent entendu un mannequin parler? Me dit pas Heidi Klum, cette fille est hors catégorie.
Déjà, si je veux faire ma pointilleuse, ça fait longtemps qu'elle n'est plus modèle mais top et super star. Et puis çà. Non, juste tais toi en fait.
Donc Sara Ziff dans "Picture me" (le trailer ici mais il est assez peu révélateur du contenu du film), dans une deuxième partie du film, une sorte de face B, fait parler ses copines du reste. Pas de l'anorexie, pas que. Elles parlent de la limite toujours floue entre ce qui est acceptable et ce qui est complètement délirant comme traitement des filles, des pressions des agences pour que les mannequins (parfois vraiment très très jeunes) soient très très gentilles avec les photographes. Extrait de l'article du Guardian.

"What's supposed to be the casting for a high-end fashion shoot turns into something more like an audition for a top-shelf magazine. The famous photographer demands to be touched sexually. "Sena - can you grab his cock and twist it real hard," his assistant tells her. "He likes it when you squeeze it real hard and twist it."


Ziff fait parler ses copines mais parle aussi d'elle même. "
Sara Ziff was 14 when she first began modelling. Her third casting was in the East Village in New York. "We had to go in one by one. The photographer said he wanted to see me without my shirt on. Then he told me that it was still hard to imagine me for the story so could I take my trousers off. I was standing there in a pair of Mickey Mouse knickers and a sports bra. I didn't even have breasts yet". 

Je ne vais pas faire ma fille super choquée, partir en croisade contre toute l'industrie de la mode, et arrêter d'acheter Glamour. Naaaaaaaaaaaaaan, pitié ! Tout le monde se doute de ce genre de comportements. Et ça ne te fait rien quand c'est anonyme, d'une fille que t'as jamais vu nul part. Ma quand le modèle de la dernière campagne Dior te raconte, en te regardant droit dans les yeux par la caméra, qu'à 14 ans, elle a refusé de faire des cochonneries avec un "a-list photographer" et qu'elle a été obligé de changer d'agence tellement ses bookers étaient furieux, cette fille que te renvois sa féminité triomphante en 7 par 3, tu te sens tout bizarre. Ce n'est plus un obscure modèle jamais aperçue, c'est la nana de la dernière campagne Dior.

L'article du Guardian est très bien fait donc je vous y envois si ça vous intéresse.

Cependant, je ne suis pas directement concernée par ces sujets. Comme je suis très grande ( 1m59 ) , j'aurais pu être mannequin, que dis-je, TOP MODEL sans problème. Je n'imagine même pas le nombre de talent scouts qui n'ont pas du oser m'approcher de peur de mettre au chômage toutes les autres filles de la profession. Je les comprends. Pour leur épargner cette souffrance, j'entretiens mon physique avantageux en passant mes dimanches après midi pluvieux (méga déluge chez moi en ce 9 août) comme ceci:

Quelques amis (dont Camille qui m'a amené un super pot de pâte à tartiner maison, merci Taupe), une rétro de TOUS les clip de Britney à la téloche et pleins de cookies. Attention, recette:




125g de beurre mou
80g de cassonade
175g de farine blanche
1 oeuf
1 càc rase de levure chimique
1 cuillère à soupe bombée beurre de cacahuète
1 cuillère à café rase de sel fin
100g de chocolat en pépites


Mélanger beurre et cassonade jusqu'à obtention d'un mélange crèmeux. Incorporer l'oeuf, bien mélanger, le beurre de cacahuète, puis la levure et toujours la farine en dernier. Mélanger jusqu'à ce que la pâte soit homogène. Et ajoutez vos pépites de chocolat. Si ta maman a un Kitchen Aid, tu mets tout dedans et zou, ça tourne.
Servez vous d'une cuillère à glace pour doser la quantité de pâte pour un cookie, faite une jolie boule bien ronde et aplatissez là avec la paume de la main sur un plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé.
Cuire 9 minutes à 180°C. Décoller les cookies une fois refroidis seulement.



Mon gène mère juive a était super ON toute la journée et j'ai fait prendre 3 kg à tout le monde. Mange ma fille et tu ne sera pas Gisèle Bünchen. 

jeudi 6 août 2009

Ruby Breakfast

Tu connais pas Sienna Miller, tu vois pas qui c'est? Mais si, elle !


Sérieux, tu l'as jamais vue? Attends, mais elle a joué dans "Irrésistible Alfie". Ok, d'accord, film de nanas. Ah si en fait, ça te dit quelque chose? Quoi? En couverture de FHM?

Là réside tout le mystère de Sienna Miller. Tes potes mettent 5 minutes à la replacer et quand tu essais de démontrer que c'est une super star de ciné, tu ne trouves aucun argument. Pourtant, Sienna squatte la moitié des pages Condé Nast. Tu te demandes pourquoi toi l'internaute. Tu te demandes à quoi sert Sienna Miller ? 

Première tentative: Sienna est une actrice, récapitulatif d'une carrière...dense.
2004: Alfie, film à pyjama party, moins bien que Evil wears Prada, plus fun que Virgin Suicides
2007: The Interview. Je l'ai vue, j'ai adoré, j'étais seule dans la salle, personne ne me croit quand je cris au génie. Monde de Merde
2008: The Edge of Love avec Keira Knightley. N'est pas sorti en France, remercier les distributeurs. Film audacieux dans l'association de la robe en liberty et de la botte en plastique. Le reste? Je te jure, tu veux pas savoir.
2009: GI Joe. Rien à ajouter? Non vraiment?
Conclusion: Ce n'est pas le cinéma.

Deuxième tentative: Judd Law: Yes fellas, she made IT !



Hello? He slept with the nanny !
Conclusion: ce n'est pas Judd Law

Troisième tentative: la mauvaise fois.
Et Paris Hilton, elle sert à quelque chose peut être? Certes... Sauf que Paris Hilton,  elle, tu n'as pas besoin de rappeller qui c'est à chaque fois que tu la mentionne.
Conclusion: n'est pas Paris Hilton qui veut.

Dernière tentative: la mode.


Sienna et sa soeur Savannah Miller ont lancé un chouette marque de prêt à porter: Twenty8Twelve . Il faut prévoir de vendre sa maison pour un Tshirt blanc, mais c'est un fort chouette Tshirt blanc ! 
Conclusion: Certes...


A quoi sert donc Sienna Miller ? Ma réponse sera binaire. Sienna Miller est une icône pour les filles parce qu'elle est cool, point barre. Sienna Miller plait aux garçons pour des raisons qui ont traits à la testostérone et à ses conséquences multiples. Boys, boys, boys...



Sinon, dans un registre tout autre, c'est mon anniversaire la semaine prochaine.
Taille 6, en marron, surtout pas en rose hein? Voilà le lien
Merci bien

mercredi 5 août 2009

Once Upon a Time




J'ai fêté mes 3 ans à Disney Land. Peu de souvenirs : une photo où je dors dans une poussette et la rencontre de mon premier mari. Enfin pas exactement du premier. Pas uniquement du premier. 
Avec l'âge et la maturité (le genre de maturité qui te fait pousser des cris de marcassin quand tu vois une peluche de Stitch Papa Noël ), je me serais éprise d'un homme un vrai, genre la Bête. Que nenni l'internaute! A 3 ans, j'ai déclaré à mes Papa Maman que j'allais me marier avec Tic&Tac. On remarquera qu'en V.O, ils s'appellent Chip and Dale ( des pervers ces gens de Disney...).



Donc techniquement, pas mon premier mari mais mes deux premiers maris. Les enfants sont formidables.