dimanche 26 décembre 2010

Ça sent le sapin...


J’aime bien cette histoire, des gamins ashkénazes de New York qui vont chez FAO’s Schwartz pour Hanoukka avec l’équivalent d’un talent d’argent, pour s’acheter des Transformers. Souvenir de l’époque où on filait aux enfants une pièce en argent comme présent, symboliquement intéressant. Les parents reconnaissant enfin qu’ils ne connaissent pas leur progéniture ? La flemme ? La fascination du métal précieux ? Ou bien un signe de confiance adressé au rejeton, d’un embryon de responsabilité dans ces jeunes méninges ? L’interprétation traditionnelle est d’avantage porteuse d’espoir en la race humaine, bien qu’un peu guet apens : la charité ! On offrait une pièce aux enfants pour qu’ils la donnent ensuite à la collecte (tsedaka pour les initiés), damn…


Si chez les goys, le cadeau de noël est une évolution consumériste d’une tradition consistant à offrir des bûches de bois aux enfants (influence anté Lynchéenne) parce que, raison pratique, ça caille, je me suis rendu compte ce matin, en ouvrant mes paquets, en bonne hérétique que je suis, que je n’ai aucune idée de l’origine de cadeaux de Hanoukka. Parce le lien entre une fiole d’huile qui dure 8 jours ( gg ) et « mes parents m’ont offert ces supers anneaux en or blanc pour mon hanoukka » (j’épouse celui qui identifie la référence, je vous aide, c’est cinématographique et rousse) me paraît distendu, un peu. Et bien sur, les joies du Noël en station sans wifi : recherches sur un smart phone - mais esprit de Noël maousse, retenu de tous les matri/fratri/patri-cide, huîtres pour tout le monde, c’est ma tournée ! Mon judaïsme suinte l’iode. « Dreidel dreidel » chantonna-t-elle.


Donc donc donc, une tranche de Panneton dans une main et une page web dans l’autre, voilà ce que nous dit Holly wiki : le calquage sur les goys pour éviter une rébellions de progénitures… Réaliser que la substance de cet article est en fait inexistante. Se faire la réflexion que c’est un vice de formation du contrat. Reprendre du Panneton pour oublier ce à quoi on vient de songer. Apprendre en levant un sourcil que nos amis judéo-américains font des « crèches » avec les personnages de Hanoukka, les Maccabées (ai toujours trouvé ça drôle, non ?). Je ne vais pas m’offusquer, étant plus proche de la vision de Woody Allen sur le sujet que de celle d’un Rabbi, mais quand même… C'est encore la faute de Seth Cohen. Reprendre du Panneton pour oublier, penser au départ à Londres demain. Damn, je veux aller dans un aquarium.


on écoute: The Soho Dolls - Pleasures of Soho

1 commentaire:

  1. http://l.yimg.com/eb/ymv/us/img/hv/photo/movie_pix/paramount_pictures/mean_girls/_group_photos/amanda_seyfried8.jpg

    RépondreSupprimer